Et si tout était encore possible ...

April 12, 2018

 

Avez -vous déjà vécu le sentiment d'être totalement dans l'obscurité, d'être submergé(e) par une force invincible à l'intérieur, dans l'impossibilité de bouger, d'avancer tout en sachant au fond de vous même que vous pouvez modifier cet état? Mais quelque chose vous empêche de franchir la ligne.  Il vous arrive de vous effondrer face au mur que vous rencontrez.  Mais à l'intérieur, cette force, cette puissance, vous la sentez, vous l'entendez, elle rugit, elle claque contre les parois de votre inactivité, de votre immobilisme, de votre découragement.

Savez-vous ce qui vous attend de l'autre côté de ce mur ?  Vous le savez car vous aussi, vous avez des désirs, des rêves, des envies de réussite ...  Mais vous voyez le monde à travers un écran sale. Comme si rien n'était accessible.

Et si tout était encore possible ? Et si tout était en fait à portée de votre volonté? Vous pouvez casser ce mur et  libérer cette force qui vous anime à l'intérieur, cette puissance qui ne demande qu'à être lâchée dans la nature et  atteindre l'authenticité de ce que vous êtes profondément. Changer les données de votre vie et vous libérer! 

Oui, tout cela est possible ?  Comment ?  Cette démarche se nomme le "nettoyage". Imaginez un endroit encombré, débordant d'objets sombres, du passé, ringards évoquant des souvenirs tristes.  Que feriez-vous ?  Sans attendre, vous prendriez votre courage à deux mains, un grand balai et vous commenceriez à dégager cet endroit, à le nettoyer! C'est exactement ce que cela veut dire!  Se dégager des aspects encombrants, toxiques, nocifs logés en nous. Se dégager des parties de notre histoire qui nous encombrent, nous empêchent d'avancer.  Se libérer, dégager la voie, nettoyer l'écran pour voir se profiler le chemin de sa vie!

 

Les neurosciences nous laissent entrevoir aujourd'hui des perspectives extrêmement positives quand à l'évolution possible de ce que nous sommes.  Notre système nerveux se compose d'un large panel de connexions neuronales .

Les récentes découvertes nous montrent que ces connexions, qui ne sont autres que notre logiciel interne, sont capables de changement. Comment ces connexions peuvent-elles changer et quel en est l'intérêt ?

Tout au long de notre développement, le cerveau affronte les événements de notre vie et se construit à l'aide de cette base de données qu'est l'éducation qui va impacter fortement la formation du réseau neuronal. Par éducation, nous entendons toutes les influences du milieu dans lequel vous avez évolué, de votre naissance à ce jour à savoir les milieux : familial, scolaire et socio-culturel-religieux. Ces connexions donneront lieu à ce que nous appelons "des automatismes comportementaux".  La bonne nouvelle, c'est que de la même manière qu'il a été construit, ce réseau  peut être modifié.

L'intérêt ?  Tout simplement, posez-vous la question du pourquoi vous êtes dans la situation dont nous parlions au début de cet article ?  Quelles en sont les causes ?

Y avez-vous déjà  pensé ?

Comment sortir de cette prison?  Vous avez peut être déjà fait des démarches pour comprendre pourquoi vous n'y arrivez pas.  Vous avez peut être quelque indices : des mauvaises croyances, limitantes, des émotions négatives incontrôlables, des dissonances intérieures...

Alors comment en sortir ?  Comment casser ce mur ? Comment modifier ce que nous sommes  pour devenir soi et libre? 

Par le "nettoyage" !

3 étapes :

La première étape :  chercher l'indice !  De quel indice parlons -nous ?  

Chacun de vos comportements automatiques est une implantation d'un "fait" dans votre programmation.  Prenons la  colère.  La colère éphémère est une émotion indispensable car elle permet d'évacuer un stress momentané.  La colère permanente est implantée à cause d'un fait qui peut être un traumatisme, un souvenir douloureux... toujours présent dans votre mémoire inconsciente.  Une personne dont la colère se déclenche automatiquement dans certaines circonstances n'a pas conscience du déclencheur de cette colère ni de la cause de celle-ci.  Chercher l'indice du déclenchement de cette colère peut amener à comprendre pourquoi elle se déclenche, à cause de quoi.  Quel événement, quel fait ou blessure  se situe à l'origine de cet état.

Chercher l'indice va donc permettre de remonter le fil de l'implantation automatique du "déclencheur".  Ceci vaut pour de nombreux comportements, émotions, réactions dans la vie quotidienne.  Si vous vous penchez sur la recherche de l'indice du comportement qui vous empêche d'agir, vous allez remonter un fil qui peut vous mener à de lointaines blessures qui pourraient être à l'origine de ce blocage. Des peurs se manifestent et au delà des peurs, des croyances qui mènent tout droit à votre éducation.

La deuxième étape : identifier l'origine de l'indice! 

Identifier l'indice et remonter le fil s'avère une tâche ardue.  Car souvent, la peur fait obstacle et empêche parfois la quête de l'indice.  Car au delà de la peur, il y a ce qui provoque la peur. La peur existe pour nous protéger de la souffrance, donc du danger. Pour éviter la peur, nous nous maintenons dans une zone extrêmement balisée.  La quête de l'indice va nécessairement nous mener au delà des balises. Et là , il y a risque de danger !  Au delà des balises, se trouve la souffrance! Et seul le courage peut vous mener à trouver l'origine de l'indice. Le courage de briser les balises,  d'affronter  et surtout de  dépasser, de contrôler la peur.

La troisième étape : nettoyer l'événement à l'origine de l'indice!

Si vous atteignez la deuxième étape, vous êtes en route pour le nettoyage.

L'événement, le fait ou la blessure à l'origine de votre souffrance est identifiée, vous pourrez dès lors commencer ce processus.   Mais comment nettoyons-nous ?

Nettoyer c'est d'abord  prendre conscience des effets qu'a causé ce fait ou cette blessure sur notre vie actuelle.  Le moment où vous allez comprendre les conséquences de ce fait ou cette blessure dans votre manière de fonctionner, vous avancez...  Nettoyer devient alors un travail pour votre cerveau. Et là, l'aide est requise car nettoyer par soi-même est un travail ardu.  Un certain nombre d'exercices sont nécessaires... essayez déjà celui-ci : concentrez dans une image le fait ou la blessure que vous placerez dans  un grand cadre.  Imaginez maintenant une image avec le contrefait positif, ce que vous auriez aimer voir et vivre à la place du fait négatif ou de la blessure et placer cette image dans un autre cadre plus petit.  Quand cet ensemble sera prêt et très clair dans votre tête, faites en sorte que le petit cadre vienne éclater le grand.  Il ne peut plus rien rester du grand cadre, il doit voler en milles morceaux... et joncher sur le sol.

Il ne restera qu'à ramasser les morceaux et simplement les jeter. Cet exercice devra être répété quelques fois avant que votre cerveau, votre allié le plus précieux, commence doucement à créer de nouvelles connexions qui vont vous ouvrir à de nouvelles possibilités dans votre vie et qui sait, avec un travail plus acharné, vous permettre de changer radicalement votre perspective !

 

Dominique van Acker

psychologue/coach

 

www.ersmethod.com/dva-fr

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter